c’est un bijou qui a été abandonné

 

Alors que les Guinéens attendent l’inauguration du centre technique national et l’hôtel des équipes guinéennes, ces deux infrastructures sont dans un piteux. C’est le constant qu’un de nos reporters a fait sur place ce jeudi 19 octobre 2017. Le projet a été entièrement financé par la FIFA dans son programme dénommé « projet goal ». L’hôtel est toujours en chantier alors que le centre est dans un état de dégradation très poussé en partie faute d’ entretient.

La FIFA a accordé à un moment des fonds à la Fédération Guinéenne de Football pour la construction d’un Centre Technique qui porte le nom de l’ancien président de l’institution et un Hôtel pour les équipes guinéennes. Malheureusement, le projet n’est pas allé à son terme. Une fois sur place, c’est un gigantesque chantier qui vous accueille.

Au niveau du centre technique, un seul bloc (A1) est opérationnel, le reste est à l’abandon : pas des couches de peintures, des toilettes insalubres, des salles qui dégagent des odeurs puantes faute d’entretien et d’assainissement.C’est à se demander si des personnes cohabitent avec ça tous les jours. Selon le responsable du centre, Antonio avait entamé des travaux de réfection, mais c’est la FIFA qui l’avait demandé d’attendre le rapport des audits. Car dit-il, tous les fonds nécessaires ont été débloqués par la FIFA et le travail n’a pas été effectué comme il le fallait. Où est donc passé l’argent de la Fifa ? La réponse serait dans le rapport d’audit publié hier par la FGF.

Plus loin, M. Mamady Condé affirme qu’en ce qui concerne le centre technique de Nongo, aujourd’hui nous pouvons dire merci au nouveau président de la

Souaré. Parce que ce centre était un lieu abandonné à lui-même. « Ça veut dire que c’était un bijou qui était abandonné. Je ne parle pas pour parler, mais il faut reconnaître qu’Antonio Souaré est un homme dévoué.

Dès qu’il est arrivé, il s’est au travail. Il voulait que ce centre soit un centre digne de nom et rentable. Mais c’est la FIFA qui a demandé l’arrêt des travaux qui étaient en cours », a-t-il dit.

S’exprimant sur l’insalubrité des lieux, M. Condé et son adjoint affirment qu’ils n’ont pas de budget pour l’assainissement. Ils ont écrit plusieurs fois à la Fédération mais, ils n’ont pas eu de suite. C’est pourquoi les lieux sont si insalubres.

Mamadou Bhoye Bah